déc 01

Le taux de rebond est-il un critère pris en compte par l’algorithme de Google pour le positionnement d’une page sur les résultats de recherche ?



 

Définition du taux de rebond

Selon Google et plus précisément le centre d’aide de son outil d’analyse ‘Analytics‘ le taux de rebond, c’est “le pourcentage de visites d’une seule page, c’est à dire le pourcentage de visites au cours desquelles l’internaute quitte votre site dès la page d’entrée”. Et Google de préciser : « Ce taux constitue un indicateur de la qualité des visites. Lorsqu’il est élevé, cela signifie généralement que les pages d’entrée sur le site ne correspondent pas aux attentes des visiteurs.”

Un critère off-page

Devant le nombre de résultats possibles, une concurrence accrue, couplée à une meilleure connaissance des critères d’optimisation on-page par beaucoup, il est très probable que Google cherche à donner plus de poids à des critères plus objectifs, ou tout du moins plus difficilement manipulables par les webmasters. Or ce taux de rebond est bien un critère off-page et une mesure, parmi d’autres, de la réaction de l’internaute.

Problématique du taux de rebond

Le problème d’un taux de rebond anormalement élevé, c’est que si en général il traduit le peu d’intérêt d’un internaute pour une page (analysez vos sites si vous n’êtes pas convaincu), il peut parfois aussi refléter une très bonne pertinence. Par ex. une page où le visiteur va trouver immédiatement l’information recherchée, sans avoir à parcourir d’autres pages du site. Ceci constitue aussi une bonne “expérience utilisateur”, donc aucune raison de pénaliser le site dans ce cas.
Un taux de rebond très élevé (80 % +) avec très peu de temps passé sur la page, et un retour immédiat sur les SERP, indiquera quant à lui (en général) la dis-satisfaction de l’internaute avec ce résultat. Mais la plupart des données utilisateurs e.g. navigation sur les SERP, CTR, etc, sont seulement connues de Google (par ex. tracking, utilisateurs connectés ou utilisant la toolbar, un pourcentage même faible donnant des stats exploitables.)

Un test à réaliser

Sur un site de notoriété moyenne (i.e. pas de spam ou mfa), ajouter une nouvelle rubrique avec une landing page pouvant se positionner sur une requête moyennement concurrentielle, mais tout de même assez populaire pour mesurer les effets.
Si le contenu de cette nouvelle rubrique est encore faible et décevant pour beaucoup d’internautes, le taux de rebond va augmenter. Si à la suite d’un nombre croissant de visites à taux de rebond élevé, votre positionnement plonge (pas de modifications et pas de nouveaux liens vers cette rubrique) avant de revenir à nouveau, c’est qu’il se passe quelque chose !!
Dans certains cas nous avons noté des cycles très intéressants. Il ne s’agit pas du phénomène de “yoyo ou de ventilateur” rapportés par des webmasters sur certaines requêtes. Dans notre exemple, les autres positions journalières du site, sur par ex. une centaine de mots clés pour sa thématique et le public visé, sont relativement très stables, e.g. de 1 à 15 alors que sur les 2 mots clés liés à cette nouvelle rubrique, on passe subitement de 8 à 12, à plus de 50 … avant de revenir à nouveau, pour mieux repartir.
Si vous êtes intéressé par de tels tests, il serait intéressant de noter, pour plusieurs sites indépendants, quels sont les seuils de taux de rebond observés, avec par ex. le temps de visite, qui pourraient déclencher ce dé-positionnement cyclique.

Conclusion

Comme souvent en SEO : ‘not a clear cut’ ! (à la grande déception de ceux qui recherchent des recettes de cuisine simples :) ), le taux de rebond en tant que variable brute et isolée semble très difficilement un critère de positionnement. Mais une fois pris en considération avec d’autres paramètres comme par ex. le temps passé sur la page et probablement d’autres données utilisateurs que possèdent Google, c’est très vraisemblablement un critère significatif !

PS: Anticipant certaines réactions ou questions prévisibles, nous ne disons nulle part que Google utiliserait directement les taux de rebond privés mesurés par le traceur Analytics sur un site. Nous supposons simplement que Google dispose d’autres données utilisateurs, essentiellement statistiques, s’en approchant.

Trois articles [en] pour approfondir ce sujet :
1- Bounce rate as a ranking factor
2- Is bounce rate a google ranking factor ?
3- Is Google REALLY using bounce rates as a ranking signal

* voir lexique sur le référencement


Si vous venez de découvrir ce blog, lire en priorité l’article : Les principes de bases du référencement

 

Paradi-SEO logo

« Cliquer sur ce logo pour s’abonner au flux des nouveaux articles du Blog Paradi’SEO

 


promotion et referencement

Diffuser ce billet :

referencement twitter        referencement facebook       


15 commentaires pour “Taux de rebond : un critère Google ?”

  1. MagicYoyourl commentaire a écrit :

    Perso, j’y crois pas pour 2 raisons :
    1. C’est pas un bon indicateur de ce qu’on voudrait lui faire mesurer ici. Il est trop pollué par d’autres explications/comportements
    2. Des test de modifications de template réalisés sur 2 sites ont montré une variation de TxdR d’environ 10% et une variation du tafic Google de 0%…

  2. Centrale de réservation a écrit :

    Effectivement, un blog qui aura un taux de rebond fort est un gage de qualité contrairement à un site d’entreprise. Comment Google pourrait le différencier?

  3. Thomas S.url commentaire a écrit :

    Trouver une relation entre données comportementales, satisfaction utilisateur sur les SERPs de Google et les des données site centric (taux de rebond, temps passé sur le page etc…) me parait être une entreprise au moins très ambitieuse :).

    J’ai écrit un article qui se rapproche un peu de ce sujet : http://blog.sitxpress.com/donnees-comportementales-post-recherche/

  4. Oscar a écrit :

    @Magic : donc ne pas prendre le TR tout seul, on est d’accord
    @Centrale: La def. utilisée ici est celle d’Analytics et non celle de Xiti
    @Tom: C’est sûr, mais ici on cherche seulement à mieux connaitre les seuils de déclenchement dans ce cas précis, par ex. affiner TR=100 % avec temps=0 :)

  5. Pierre a écrit :

    Observations toujours intéressantes. Il me semble avoir déjà vu une histoire de perte de trafic cyclique dans ce style. C’était sur un blog US je pense en 2008 qui publiait une copie de ses stats analytics. Si je retrouve la source, je vous l’envoie.
    Sinon à coups (gros) de louche et d’après certains dires d’Avinash, si vous faites pire que par ex 80% et 5 à 10s (suivant la longueur de la page, il va manquer de toute façon d’autres paramètres : retour sur les SERP, etc) ya un pb. Par contre contrairement à pas mal d’idées reçues, il n’est absolument pas nécessaire d’arriver à un TR en dessous de 50% pour bien se positionner

  6. Agence Picamenurl commentaire a écrit :

    @centrale de réservation @Pierre : Il ne peut pas y avoir de seuil, ce qui pourrait être intéressant pour les moteurs c’est de comparer les taux de rebonds entre sites de même catégorie, voir entre voisins dans les SERP. Mais, comme MagicYoyo, j’ai l’intuition que ce n’est pas un critère utisé par Google.

  7. classes de decouvertes a écrit :

    Personnellement, j’ai un gros doute sur ce possible facteur pour un classement dans les serps. en revanche il est vrai que ce serait plutot un facteur objectif et reflètant la valeur réel d’un contenu avec la requête sollicité.
    j’aimerais assez voir des résultats d’un test

  8. Julien a écrit :

    Pour moi le taux de rebond peut avoir une importance : si le taux de rebond d’un site est élevé celà veut dire qu’il n’est pas trés pertinent, les moteur de recherche préfererai un site plus pertinent à mon avis.

  9. Danurl commentaire a écrit :

    Observations intéressantes ! Une video de Google avec Avinash expliquant l’importance du taux de rebond.
    http://www.google.com/support/conversionuniversity/bin/answer.py?hl=fr&answer=77264
    Contrairement à d’autres commentaires plus haut je suis convaincu que Google s’y intéresse de près et de plus en plus ! dans le contexte d’autres données bien sûr !

  10. Thomasurl commentaire a écrit :

    J’ai des résultats qui devrait vous intéresser.
    J’ai la preuve irréfutable que le taux de rebond impact FORTEMENT le ranking.
    Alors que j’étais en forte progression sur le positionnement d’un de mes mots clés, j’ai perdu 30 places sur une requête suite à l’envoi soudain par un autre site de 400 visites (en 10 heures) ayant cliqué sur mon lien/ancre placé sur la home de l’autre site.
    Les 400 visites ont rebondi à quasiment 80%…
    (Et j’utilise GA)

  11. Oscar a écrit :

    @Thomas
    Je ne sais pas dans la cas d’un referral, mais pense toujours que c’est très probable (et plus vrai chaque jour, mois, année :) ) dans le cas du medium organic, source google et pris en compte avec d’autres données et interactions ou comportement de l’internaute, par ex. un retour sur les SERP

  12. halfordurl commentaire a écrit :

    C’est une évidence, le taux de rebond intervient dans le référencement

  13. E. Referencementurl commentaire a écrit :

    Le taux de rebond doit avoir un impact dans le positionnement de notre site dans les SERP, le fait qu’un internaute ne trouve pas ce qu’il cherche sur la page qui ressort sur Google montre que cette page n’est pas optimisée pour l’expression ciblée et ainsi n’est pas pertinante.

  14. Cadeau insolite a écrit :

    Le taux de rebond intervient probablement dans le référencement, mais son impact est, selon moi, très faible.

  15. Référencement Web Montréal a écrit :

    Si Google utilise le taux de rebond dans son algo, comment peut-il suivre les stats des sites qui ne sont pas sur GA? Et s’il le faisait quand même, il favoriserait les usagers de son service au détriment des milleirs d’

Laisser un commentaire