nov 16

Quelques définitions utiles de notions d’optimisation souvent amalgamées ou confondues par erreur. Jusqu’aux récentes déclarations de Google sur l’utilisation du nofollow en interne, visant à dissuader le webmaster lambda de passer son temps à essayer des optimisations internes, plutôt que de concentrer ses efforts sur le contenu et la promotion de son site, certaines de ces techniques étaient très à la mode. On va voir cependant qu’elles ne se limitent pas à l’utilisation de l’attribut nofollow.



 

L’utilisation du nofollow en interne, suite aux déclarations de certains SEO (*) leaders d’opinion sur le page rank sculpting était de plus en plus répandue, notamment sur les sites importants (voir par exemple le site LeMonde.fr, encore beaucoup de rose sur les liens internes en utilisant search status).

Or bien que cet attribut soit bien pratique, surtout pour les référenceurs intervenant à postériori sur un site web, beaucoup de ces techniques d’optimisation ne se limitent pas à l’utilisation du nofollow.

Siloing

Cette technique vise à compartimenter la structure d’un site en plusieurs silos de contenu regroupé par thème et sans aucun lien entre les pages profondes de ces différents silos. Par exemple on pourra avoir une structure en rubriques r1-n/sous-rubriques sr1-n/Pages p1-n. A l’intérieur d’un silo les pages p1-pn sont liées entre elles et font un lien vers les têtes de sous-rubriques et rubriques. Chaque page profonde est un cas particulier des expressions clées des rubriques et sous rubriques, un peu à la manière d’un herboriste répertoriant différentes variétés de plantes. On peut aussi utiliser des mini sitemaps html. Par contre si une page doit faire référence à une autre page d’un silo distinct, on ne crée pas de lien direct mais on passe par la tête de rubrique ou landing page afin de ne pas diluer la thématique de chaque silo. Lorsque c’est fait correctement et que surtout le site possède un minimum (cad pas mal) de contenu et de popularité, cette technique peut s’avérer très efficace (il suffit d’y croire :) ). Il faut en effet que les robots aillent crawler des pages profondes à de nombreux clics de la page d’accueil, car le maillage est ici vertical, ce qui ne sera possible que si les robots pensent que la notoriété de ces pages profondes est suffisante pour les indexer. Il s’agit en fait d’une technique déjà ancienne, certains seo américains parlaient du siloing en 2005; et qui est liée à l’architecture ou arborescence d’un site internet, plutôt qu’à l’utilisation erratique du nofollow en interne. Un conseil : faites des tests pour vous forger votre propre opinion et ainsi l’utiliser à bon escient. Dans la majeure partie des cas de base, les conseils pour une arborescence de site simple, intuitive, accessible et efficace restent valables!

Theming

Notion en fait plus générale de regroupement du contenu d’un site par thèmes afin d’amplifier la notion de concurrence thématique et d’expertise en terme de search (i.e. moins de dilution). L’architecture d’un site en silos, basée sur des silos physiques liés à des répertoires, est la méthode la plus connue. On peut aussi utiliser des silos virtuels découlant du maillage de liens internes du site. Comme pour les silos physiques les pages profondes vont supportées une landing page permettant de se positionner sur une thématique et des mots clés. Certaines techniques liées au nuages de tags peuvent s’en approcher, tant que l’on a défini des objectifs et règles précises et que l’on fait preuve de rigueur dans leur mise en application. A nouveau, le but ici est de ne pas diluer l’effet de concentration thématique en faisant des liens à travers plusieurs domaines d’expertise. Le cross-linking est souvent utile, notamment pour faire ressortir des pages profondes, mais est plus efficace avec un fil directeur par ex. thématique (LSI) et s’il ne génère pas de contenu dupliqué.

Pour une bonne compréhension de ce qui suit, les notions de siloing et theming exposées ci-dessus sont plus larges que la notion de sculpting ou de canalisation de PageRank, appelée parfois PR siloing. Cette dernière étant plus proche de ce que l’on appellera ci-dessous PR sculpting, ou hoarding, ou encore bot herding, et qui d’après les communications officielles de Google ne sert pas à grand chose (source, 1ére question Q/A)

Page Rank scuplting

Technique visant à essayer de répartir à l’intérieur d’un site sa notoriété et la popularité de ses pages les plus liées, vers les pages au contenu stratégique les plus utiles en terme de positionnement sur les SERP (*). Souvent confondue par erreur avec l’utilisation du nofollow en interne. Le premier “sculpting” intervient dès la mise en forme et architecture du site. Avant les déclarations de Google de Juin dernier sur le nofollow, il est vrai que son utilisation devenait assez répandue, souvent comme rustines posées par des référenceurs appelés à la rescousse sur des sites initialement développés sans vrai notion d’optimisation ou à l’architecture mal pensée. Même avant les nouvelles déclarations de Matt Cutts, faisant référence au changement de prise en considération du nofollow interne par l’algorithme de Google, certains référenceurs posaient la question et le sens d’une approche différente pour les visiteurs et les moteurs. Ce qui est vrai, c’est que si vous utilisez cette technique, il faut le faire à bon escient (comprendre par ex. l’ordre de prise en considération par Google des ancres de liens multiples ou encore les raisons de l’indexation d’une page) et que probablement vous vous placez comme “manipulateur” potentiel de bots. Pas de soucis si vous parlez de seo, mais dans d’autres domaines vous pouvez préférer garder un profil naturel.
Il existe bien entendu de nombreuses techniques de substitution au nofollow interne, mais à nouveau si vous avez la possibilité d’intervenir dès la première conception du site, le mieux est d’optimiser son architecture ou arborescence. Par exemple commencer par analyser quels liens doivent figurer sur sa page d’accueil, etc.

Page Rank hoarding

Tecnhique visant à essayer d’augmenter le Page Rank d’une page en accumulant les liens entrant et minimisant les liens sortants. Peut s’avérer contre-productive, voir par exemple cet article [en]. Les liens externes vers des sources pertinentes et cohérentes avec le contenu d’une page renforcent en général la notion d’expertise thématique.
A ne pas confondre avec le “herding” de bots, même si l’intention de départ est probablement très proche. Le “hoarding” c’est accumuler, alors que “herding” veut
dire mener par ex. un troupeau de bestiaux … ou des “bots”. Le bot herding [en] s’apparente ici au pagerank sculpting.

* voir lexique sur le référencement


Si vous venez de découvrir ce blog, lire en priorité l’article : Les principes de bases du référencement

 

Paradi-SEO logo

« Cliquer sur ce logo pour s’abonner au flux des nouveaux articles du Blog Paradi’SEO

 


promotion et referencement

Diffuser ce billet :

referencement twitter        referencement facebook       


4 commentaires pour “Siloing, theming, hoarding et Page Rank sculpting”

  1. referencement a écrit :

    Excellent billet très “in” ;)

  2. Pierre a écrit :

    Salut Oscar et merci pour ces clarifications ! Mais concrètement connais-tu de bons exemples où le siloing a été vraiment efficace ?

  3. Oscar a écrit :

    Certains SEO US ne jurent encore que par ce concept de siloing, et s’en sont même fait une marque de fabrique pour leurs sites ou interventions de referencement. Amha le “theming” est intéressant sur un site de bonne taille, par ex. où l’on crée de nouvelles rubriques, sur des thèmes voisins mais bien distincts. Cela permet de comprendre comment mieux optimiser le cross-linking. Sur un site de petite taille et ne couvrant essentiellement qu’une seule thématique (pas la peine de couper les … en 4) c’est moins évident. Perso. je connais un site où le theming est bien fait, mais comme souvent en référencement il est difficile de conclure que le succès seo du site ne provient que de là, car jouit aussi d’une bonne notoriété/netlinking (ce qui de plus favorise un crawling profond).

  4. Nicolas Forcet a écrit :

    De très bonnes clarifications notamment sur la différence entre herding et hoarding. Je faisais la confusion, j’ai maintenant compris !