fév 22

Un site se doit d’être facilement consultable par tous : visiteurs humains ou robots. L’optimisation de son architecture permettra aux internautes de trouver rapidement les informations recherchées, et aux robots des moteurs de recherche d’indexer et de bien positionner ces informations.

Arborescence d’un site Web :

Une arborescence sera bien pensée et efficace si toute page ou information est accessible à 2 clics maximum d’une page d’entrée du site (voire un grand maximum de 3 clics pour de gros sites). Pour un petit site on peut même concevoir un menu permettant d’accéder à toutes les pages à partir d’une page donnée. De plus une arborescence avec une hiéarchie de classement logique et classique en rubriques et sous-rubriques permettra souvent d’éviter la duplication de contenu. Pour les sites plus importants on pourra envisager des ponts entre les rubriques et sous rubriques, quand ces liens pourront être utiles aux visiteurs. On reparlera du système des “tags” sur les blogs ou les annuaires comme un exemple de liaison horizontale entre des pages profondes.

Ancres des liens internes et “sculpture” du PageRank :

Par ailleurs il est très utile de bien définir et d’utiliser des ancres logiques pour toutes les pages du site, pages d’entrée comme pages de détails. On placera bien entendu les mots clés identifiés pour chaque page importante dans les ancres des liens pointant vers ces pages. Les moteurs prennent en compte les liens internes et il est évidemment plus facile d’optimiser les ancres des liens internes que celles des liens externes.
On pourra aussi utiliser l’attribut “nofollow” sur certains des liens internes aux sites pour optimiser le flux de PageRank de la home ou des diverses pages d’entrée vers les pages intérieures “profondes” sans liens ou peu de liens externes.
On s’attachera à générer des liens externes non seulement pour la home-page d’accueil mais aussi pour toutes les autres pages d’entrée (souvent appelées landing pages notamment lors de l’utilisation de campagnes de publicité Internet cf. Adwords), et par exemple pour les grandes rubriques du site. On évitera de faire indexer des pages sans intérêt (par exemple pages de contact, de connexion login) ou encore des pages générant du contenu dupliqué (ex. pages de recherche internes) pour contribuer au développement d’un bon Trust Rank auprès des moteurs (grâce à l’utilisation du nofollow, noindex ou encore accès bloqué par fichier robots)

Il est par ailleurs utile d’ajouter un plan de site, à la fois pour que les internautes puissent s’y retrouver et avoir une vue d’ensemble du site, mais aussi pour que les robots aillent “crawler” et indexer plus facilement les pages profondes.


Pour appronfondir vos connaissances sur ce sujet, je vous conseille de lire les articles suivant (les graphes du premier article sont très utiles à une bonne compréhension d’un maillage interne efficace) :

En Anglais :


Pour poursuire la lecture des Bases du Référencement, voir :


promotion et referencement

Diffuser ce billet :

referencement twitter        referencement facebook       


Un commentaire pour “Optimisation de la structure d’un site Internet”

  1. Danielurl commentaire a écrit :

    Avant même de parler de structure interne, de liens, de pages tags ou de landing page, il faut surtout penser aux objectifs du site (et donc aux cibles) et aux contenus.

    Si ce travail en amont est bien réalisé, toute la structure du site qui en découle sera ergonomique, optimisée non dupliquée (pour les moteurs de recherche comme pour les visiteurs).

    Bien entendu, il ne faudra pas oublier l’aspect technique d’un site, et donc veiller à bien optimiser ses liens (ancre, maillage, nofollow, duplication) et ses contenus.

    Pour approfondir cette thématique, je vous conseille le guide que j’ai écris récemment sur le sujet : quelle structure pour un site web .